Spécialistes des troubles de la latéralité depuis 1970

UN TROUBLE SOIGNABLE

La latéralisation ou latéralité croisée ou hétérogène est un trouble neurophysiologique héréditaire, non psychologique, qui concerne l’organisation cérébrale des fonctions supérieures et crée des difficultés au niveau de la capacité de lecture, d’écriture, de compréhension, de coordination, de concentration, de calcul, d’abstraction, d’équilibre, etc. ; ces difficultés occasionnent une diminution du potentiel intellectuel de l’individu et une forte souffrance, chez la personne atteinte comme dans son entourage. C’est pourtant un problème soignable : plus de 97 % des personnes effectuant une thérapie appropriée parviennent à en guérir, sans rechutes ultérieures. Notre centre est pionnier du diagnostic et du traitement des problèmes de latéralité depuis 1970.

Être informé, le premier pas

CE QU’IL EST IMPORTANT DE SAVOIR

Qu’est-ce que la latéralité ?

Pendant les premières années de la vie, notre système nerveux détermine la dominance droite ou gauche du corps, si bien que vers l’âge de cinq ans, la latéralité de chacun est clairement à dominance droite (droitière) ou à dominance gauche (gauchère). C’est cette latéralisation homogène ou homolatérale (le fait d’être droitier ou gaucher) qui permet à chacun de se développer dans les domaines neurophysiologique, mental et émotionnel de manière optimale, conforme à son quotient intellectuel et émotionnel réel.

 

Le trouble de la latéralité

Dans certains cas, en raison d’un trouble neurophysiologique héréditaire, la latéralité n’est pas bien définie : l’individu utilise son côté droit pour certaines fonctions et son côté gauche pour d’autres. Autrement dit, les influx nerveux qui proviennent de chaque côté du corps et devraient confluer vers les côtés opposés du cerveau ne circulent pas de façon ordonnée et restent bloqués dans certaines zones du cerveau, ce qui diminue le rendement de l’individu, qui se situe dès lors en deçà de sa capacité intellectuelle.

 

Symptomatologie

Les symptômes les plus habituels d’une latéralité hétérogène ou croisée sont les suivants : difficultés du langage oral et écrit, désorientation ou confusion spatiotemporelle, insuffisances dans l’apprentissage des mathématiques et dans la capacité logique, dysfonctions motrices et fonctionnelles ; problèmes de concentration, de compréhension, de communication et de relation ; apathie, lenteur et hypotonie ; hypertonie et hyperkinésie, manque d’assurance, instabilité, démotivation, anxiété, angoisse, insomnie, pré-dépression et dépression.  

Ses conséquences

Les enfants souffrant de latéralité hétérogène ou croisée sont souvent pris pour des enfants paresseux, « je-m’en-foutistes » et/ou aux faibles capacités cognitives. Quant aux jeunes et aux adultes, ils présentent souvent un cadre médical de dépression, de stress, d’insomnie et d’anxiété dû au fait qu’ils estiment, erronément, que leurs problèmes viennent d’une cause psychologique ou psychiatrique. Toute cette souffrance peut être évitée grâce à un bon diagnostic et à la thérapie appropriée. 

Diagnostic et thérapie

Dans notre centre, nous disons souvent que le fait d’effectuer un test de latéralité complet (main, œil, jambe et oreille), qui va se traduire par un diagnostic précis et bien délimité, équivaut à avoir fait la moitié de la thérapie, laquelle soigne le trouble dans 97 % des cas, sans rechutes ultérieures. Par ailleurs, connaître enfin la cause du problème apporte un immense soulagement du mal-être accumulé chez le patient et les membres de sa famille.  

Efficacité de la thérapie

Le traitement diminue le trouble d’au moins 80 % ; mais il est habituel de parvenir à une guérison proche des 100 %. Puisqu’il s’agit d’un traitement neurophysiologique, il n’y aura pas de rechute. Soulignons par ailleurs que, si le patient décide d’avoir des enfants à l’avenir, il ne leur transmettra pas son problème de latéralité. Le traitement, toujours entièrement personnalisé dans notre centre, est efficace chez les enfants et les adolescents comme chez les jeunes, les adultes et les personnes âgées.

Le trouble de la latéralité n’est ni un trouble psychologique ni un trouble de la personnalité ni un trouble psychiatrique »

Joëlle Guitart, directrice du Centre de latéralité et de psychomotricité

Joëlle Guitart est spécialisée dans la latéralité et la psychomotricité. Elle est diplômée de la faculté de Médecine de l’université de Paris dans cette spécialisation, une formation que les universités espagnoles ne dispensent toujours pas aujourd’hui.

SPÉCIALISTE DE LA LATÉRALITÉ

Fondatrice et directrice, depuis 1970, du Centre de latéralité et de psychomotricité, seul centre espagnol dirigé par un professionnel diplômé dans cette spécialisation médicale.

Elle dirige, à Barcelone, le Centre de recherche sur la latéralité.

Elle est formatrice en latéralité des départements de psychologie des facultés de médecine de Madrid, Barcelone, Vitoria, Paris, Rome, Lisbonne, Mexico, etc.

UNE RÉFÉRENCE DANS LE DOMAINE DE CE TROUBLE

Sa longue expérience du traitement de patients atteints de troubles associés à la latéralité l’a incitée à mettre au point sa propre méthodologie, avec des résultats optimaux. C’est la raison pour laquelle, au cours de ses plus de quarante années de carrière, des centres médicaux de plusieurs pays lui ont confié la formation de leurs équipes de médecins et de psychologues. Elle a par ailleurs formé de nombreux enseignants qui font au quotidien face aux difficultés que présentent les enfants et les adolescents atteint de ce trouble.

FORMATRICE ET VULGARISATRICE

À Barcelone, elle a animé de nombreux séminaires et stages s’adressant aux parents et aux professeurs ainsi qu’au personnel médical. Elle a collaboré avec différents centres hospitaliers, dont l’Hospital Clínic de Barcelone. En outre, elle contribue régulièrement depuis 1984 à vulgariser les connaissances sur cette pathologie par ses collaborations avec les médias.

VOUS AVEZ DES QUESTIONS ?

 Appelez-nous au 932 007 586

Autres thérapies dispensées par le centre

ENFANTS ET ADOLESCENTS

    • Concentration et compréhension
    • Lenteur et rendement scolaire
    • Anxiété, blocage et mal-être personnel et familial
    • Manque d’estime de soi, manque d’assurance
    • Démotivation et épuisement
    • Organisation spatiale/temporelle
    • Langage et communication
    • Schéma corporel
    • Hypertonie et hypotonie

ADULTES ET PERSONNES ÂGÉES

    • Concentration et blocage mental
    • Lenteur et rendement professionnel et quotidien
    • Anxiété-blocage émotionnell
    • Manque d’assurance et sous-estimation
    • Épuisement, pré-dépression et dépression
    • Organisation du quotidien, mal-être personnel et familial
    • Communication et relation
    • Schéma corporel et coordination locomotrice
    • Hypertonie et hypotonie

UNE ÉQUIPE SPÉCIALISÉE DANS LA LATÉRALITÉ ET LA PSYCHOMOTRICITÉ

Nous formons une équipe spécialisée dans le diagnostic et le traitement des troubles de latéralité, chez les enfants et les adolescents comme chez les jeunes et les adultes.

Joëlle Guitart

Fondatrice et directrice

Luis Elías Llorens

Thérapeute

Ganaëlle Anza Guitart

Thérapeute

Pere Ferran Maura

Thérapeute
0
Enfants pris en charge
0
Adultes pris en charge
0
Patients pris en charge
0
Cas de réussite

Témoignages de nos patients et de leurs proches*

 *Dans un souci de confidentialité, les noms ont été modifiés.

Articles utiles

LES DERNIÈRES NOUVELLES DU BLOG

Comment veiller sur son cerveau aux différentes étapes de la vie afin d’en prévenir la détérioration
En général, nous ne songeons à maintenir le cerveau dans des conditions optimales qu’au début de la vie (lorsque nous pensons à la façon de stimuler celui de nos nouveaux-nés), vers la fin de la vie (lorsque nous commençons à nous demander comment prévenir la démence) et si un problème se pose (une lésion cérébrale traumatique, par exemple).
L’énurésie chez les adultes : causes et traitement
L’énurésie diurne et nocturne, autrement dit l’émission involontaire et récurrente d’urine sur ses vêtements ou au lit, due à l’incapacité à contrôler ses sphincters après l’âge de cinq ans, est un problème qui ne concerne pas uniquement certains enfants : il arrive souvent que les adultes qui présentent des difficultés motrices en souffrent aussi. Pourtant c’est un problème qui, à condition de suivre le traitement adéquat, peut se résoudre, et ce, plus rapidement chez les adultes que chez les enfants.
Les personnes neurodiverses élèvent la rentabilité des entreprises technologiques
Cette semaine la revue Harvard Business Review a publié un article particulièrement intéressant sur La neurodiversité vue comme avantage compétitif (Neurodiversity as a Competitive Advantage). Elle y explique que plusieurs des compagnies technologiques les plus importantes du monde ont commencé à mettre en œuvre des programmes d’embauche de personnes neurodiverses. En effet, les aptitudes que ces dernières possèdent dans certaines tâches spécifiques se traduisent par plus de rentabilité économique pour ce type d’entreprises (et pas seulement parce qu’elles amélioreraient leur réputation).